DESERT SOLITAIRE

“Bon Dieu! me dis-je, quelles merdes incroyables nous supportons la plupart du temps — la routine domestique, les boulots stupides et stériles et dégradants, l’insupportable arrogance des édiles, la rouée tricherie et visqueuse publicité, les hommes d’affaires, les guerres ou nous tuons nos potes plutot que nos vrais ennemis chez nous, dans la capitale, les villes fétides, méphitiques et hideuses dans lesquelles nous vivons, l’incessante petite tyrannie des lave-linge et des voitures et des télévisuers et des téléphones — Doux Jésus! me dis-je tout en faisant un geste d’adieu à cet idiot beuglant sur la rive, sous quel intolérable monçeau d’ordures et de saloperies inutiles nous nous enfouissons jour après jour, tout en endurant patiemment la lente strangulation du col blanc et du riche mais sobre garrot élégamment noué!”


Edward Abbey, Désert Solitaire

Using Format